Corona : virus moche, méchant et sadique

Une chose qu’on ne dit pas assez à propos du coronavirus, à mon avis, c’est qu’il est moche. Mais alors vraiment moche. Bon, je me doute bien que, par définition, un virus a peu de chances d’être attirant, séduisant, bref : sexy. Je me souviens (c’était avant le confinement, voilà quelques millions d’années) avoir vu, accrochée sur le mur longeant l’Institut Pasteur, à Paris, une dégoûtante collection de photos de virus en gros plan (dont, visiblement, l’Institut Pasteur était très fier), de quoi donner envie de changer de trottoir pour éviter la grosse syncope. Mais sincèrement, honnêtement, je crois que le coronavirus bat tous les records. Non seulement il est moche, mais il a l’air méchant, sadique, agressif, prêt à nous sauter dessus pour nous avaler tout crus en faisant blurp. Vous allez me dire que c’est exactement ce qu’il fait, comme quoi il n’y a pas tromperie sur la marchandise. Je vous répondrai que ce n’est pas une raison. Moi, rien que de le voir à la télévision, ricanant de toutes ses dents comme un gros pervers, je suis déjà malade, quasiment mort. C’est comme les piqûres en gros plan avec une grosse seringue, dont les JT nous gratifient abondamment : c’est dans mon bras à moi qu’on enfonce l’aiguille, alors que je n’ai rien demandé. Alors, si ce n’est pas trop exiger des responsables des chaînes de télévision : s’il vous plaît, arrêtez de nous montrer plein pot ce gros machin répugnant, il y va du moral de la nation !

Commentaires